Nous les Chiens,  comment percevons-nous ce qui nous entoure ?

 

Par notre odorat, avant tout, qui est notre sens le plus développé, c'est par lui que nous appréhendons notre environnement.

Notre "nez" comporte en moyenne 200 millions de cellules olfactives quand notre ami Humain n'en possède que 5 millions, 40 fois moins !

Cela nous permet de distinguer, par exemple, toutes les odeurs émanant d'une cuisine séparément les unes des autres, ou, plus utilement, de détecter stupéfiants, explosifs ou personnes ensevelies, ou bien encore, beaucoup plus récemment, certaines pathologies humaines changeant très subtilement l'odeur dégagée par les cellules malades.

 

De tous nos congénères, le Saint Hubert est celui qui a le meilleur odorat, il possède en effet 250 millions de cellules olfactives, ce qui en fait le meilleur "pisteur" !

 

Et, de plus, la part de notre cerveau dévolue à notre odorat est, proportionnellement, bien plus importante que chez l'Homme.

 

Enfin, une subtilité physiologique nous permet d'effectuer une seconde analyse olfactive, à l'expiration, via les petites fentes sur les côtés de nos narines !

 

Par notre ouïe, ensuite, qui, elle aussi, est extrêmement développée.

Par l'étendue de sa perception tout d'abord, qui nous permet d'entendre les ultra-sons (jusqu'à 50 000 hertz).

Par son acuité, ensuite, qui nous permet d'entendre des sons 6 fois plus lointains que nos amis Humains ne le peuvent.

Enfin, sa sensibilité nous permet de distinguer des sons précis dans un brouhaha total.

Notre vue, enfin, nous permet de distinguer des mouvements à de grandes distances. Ceci est du au fait que notre fréquence de vision est beaucoup plus importante que celle de l'Homme qui perçoit 16 images par secondes. 

 

Les images de la télévision sont renouvelées 55 à 60 fois par secondes (60 hertz), alors que nous discernons en moyenne 75 images par secondes (75 hertz), c'est pourquoi, la télévision nous laisse généralement indifférents, nous n'y voyons qu'une succession d'images fixes, un clignotement saccadé.

 

Cette acuité est, par contre, un fabuleux atout dans la nature, puisqu'elle nous permet de discerner un mouvement à 1,5 km !

 

Par contre, notre vision de près est, elle, mauvaise. Nous sommes tous presbytes, ce qui explique notre inconfort dans les escaliers et notre aversion pour les grilles d'égouts.

 

Notre vision nocturne est en revanche 5 fois supérieure à celle de nos amis Humains, la faible lueur de quelques étoiles nous suffit ! Cette réflexion de la lumière dans nos yeux, comme dans ceux du chat, comme dans ceux de bon nombre de mammifères est tout à fait naturelle. Il faut effectivement 5 fois moins de lumière à nous autre les chiens qu'à vous Humains pour nous diriger sans embuche dans l'obscurité. Nous pouvons, en effet, détecter un mouvement à la simple lueur des étoiles.

 

Et en voici les raisons :

 

- notre rétine content un plus grand nombre de  bâtonnets sensibles à des faisceaux lumineux très faibles, ce qui est, par contre au détriment du nombre de cônes qui détectent, eux les couleurs, c'est pourquoi notre vision, en ce qui concerne les couleurs, est donc dichromatique, alors que pour vous, humains, tout comme pour les grands primates, elle est trichromatique,

 

- la présence d'une surface réfléchissante ou tapis choroïdien (tapetum Lucidum) situé derrière la rétine qui amplifie la lumière sur celle-ci et donne cet effet brillant à nos yeux dans la nuit.

 

 

Enfin, non ! Nous ne voyons pas en noir et blanc, mais notre perception des couleurs est moins bonne que chez l'Homme.

Si nous distinguons très bien le jaune et le bleu, les autres couleurs se confondent...

Nous aurons, par exemple, beaucoup de difficulté à distinguer une balle rouge dans l'herbe si nous n'en connaissons pas l'odeur !

 

En fait, nous sommes tous daltoniens !

 

Notre vision, comme expliqué juste ci-dessus est bien dichromatique (deux couleurs). Seuls les Humains et les grands primates bénéficie d'une vision trichromatique (trois couleurs) qui nous est, de toute façon, inutile à nous, canidés, nous ne sommes en effet pas fructivores, et la distinction du rouge et du vert n'a d'intérêt que pour ceux à même de manger des fruits !

 

Pour avoir un "vague" aperçu de la vision que nous pouvons avoir de près ainsi que notre vision des couleurs, utilisez l'outil DOG VISION, cet outil vous permettra d'avoir un aperçu de ce que perçoit votre compagnon préféré.

 

Son utilisation est très simple, commencez par cliquer sur l'image du superbe regard véron du Berger Australien ci-dessous, puis téléchargez une photo de votre choix, cela vous permettra de constater la différence entre ce que vous voyez, vous et ce que nous percevons, nous !

 

En prime, vous avez la possibilité de télécharger la "vue" telle que nous la voyons, nous !

Que les yeux vairons sont fascinants !

 

 

 

Que les yeux vairons sont fascinants !!!

 

 

 

Notre Langage 

N'étant pas doués de la parole, notre langage premier est le langage corporel, bien avant l'aboiement. C'est par ce biais que nous communiquons entre congénères, mais aussi, c'est avant tout comme cela que nous décryptons les Humains, leur attitude physique vis à vis de nous est donc primordiale !

 

 

 

  

Nos émotions

 

Pour finir, il est scientifiquement reconnu, à présent, que les chiens sont à même de ressentir les 6 émotions primaires, à savoir :

 

La peur,

La colère,

Le dégout (goût et odorat),

La surprise,

La joie,

La tristesse,

 

Emotions auxquelles j'ajouterais, de ma part ma longue expérience professionnelle, la vexation.

 

Et oui, un chien peut aussi être vexé !

 

 

 

 

 

 

Nous pouvons, nous les chiens, ressentir au minimum les 6 émotions primaires.

 

Et sans doute bien plus …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous les Chiens, quel âge avons-nous ?

Notre âge réel dépend en fait de notre poids !

 

Et multiplier notre âge par 7 pour trouver l'équivalent humain n'est pas correct, ça n'est pas aussi simple que cela !